Métro

Métro

Clapotis cliquetis clinquant

Claque clafoutis clameur

Clémente Chloé

Chlorophylle

Métro

<res•publica>

Regard neuf sur la chose,
Pudique classe Vendôme,
Un chemin vers la rue d’en face,
Un pas, deux ombres, roi de la minute.

Rien

La voix s’efface. La nostalgie s’efface. Le visage s’efface. Les souvenirs tracent et s’effacent. Rien. Rien. Rien. Morse du rien. Amorce rien. Un voyage pour rien. Un cycle pour rien. Le rien. S’efface. En rien. De rien. Merci. De rien. Le silence. Mieux que la farce. Pour rien. Cracher le venin. Pour rien. Chier le purin. Pour rien. Je t’efface. Rien

Noir

Noir Soulages, jumelles des deux tours, décret ondoyant, rythme crachat.

Traversée

Une prophète domestique,

 Clinquant rite mobilisant sa clique de rites cliniques.

 Traversée, poétique d’un adieu circulaire,

 Une larme pour un sourire.

 Ailleurs, C’est accepter d’être seule à deux.

L’Autre

Chevelure salie par le temps pétrochimique,

 Pierres acides et scintillantes, elle s’évoque l’Autre

 Comme un double à soi, l’Autre chimère,

 Son évasion vers l’arbre acoustique. 

Un, deux, trois

Je d’enfance, un, deux, trois, blanche romance,

 L’oracle et son chemin pavé de feuilles psychotiques,

 Ces luttes, l’entre-deux, fragment de celle qui ne voulait compter que jusqu’à

Trois. 

Télégraphe

Comme une onde, double illusion, illuminée perfusion d’audace,  

Ce chemin vers elle comme un signe télégraphe,

Captive des allusions d’un ailleurs, elle(s) reposent la ligne d’un doux épitaphe. 

Vanité / Vanity

Vanité. Le temps efface la couleur. 

Fenêtre sur cour, l’écho zone les murs du grenier. 

Une trace, icône dans le brouillard.

Sortir du mausolée des amants, par la grande fenêtre.

***

Vanity. Time erases the color. 

Window and the courtyard, the echo on the attic walls

A trace, icon in the fog. 

Leave the mausoleum of lovers, by the large window.
Ce territoire // This land

Juste. Regarde. Dans le miroir. Demande toi. Pourquoi. Il n’y a pas. De chandelier. Seulement. Un reflet. Du Prieuré. Inhabité. Ce territoire.  Sans toi.  

***

Just. Look. In the mirror. Ask to yourself. Why. There is not. A candlestick. Only. A reflection. Of the Prieuré. Uninhabited. This land. Without you. 

Le reflet

Forêt elliptique, petits pas arborescence. Nouveauté textuelle, la trace évoque le passé. Il se contemple dans les ruines s’offrant à son reflet.

***

Elliptical forest, small steps tree. Textual novelty, the trace evokes the past. He is contemplating in the ruins offering to his own reflection.

Miroir qui craquelle

Craqueler les escaliers dans mon miroir,
Mon reflet aboli comme une trace ensevelie, lit liaison liturgie de mon miroir qui craquelle. Marelle mère quel silence dans mon miroir ces reflets d’absence.

***

Crack the stairs in my mirror,
My reflection abolished as a buried trace, my mirror’s liturgy. Mother, silence, in my mirror the reflections of absence.

R.

Retour monochrome, boucle en noir. 

Main trophée, voile marteau. 

Drapeau cantique, antique repos. 

***

New monochrome, dark loop. 

Hand trophy, veil hammer. 

Flag canticle, antique rest.