V.O.

À la volée révolte version originale
Marron colère,
Attachée - crachée - débattue - détruite - sifflée
Exaspérations d’Ici,
Renaissances des Exils

Prison

Il y a de ces révoltes volontaires, 

Où l’écrit tag contre les murs défraîchis: 

Mort de la poésie, vive la poésie. 

La prison est une case. 

21:11 

Nocturnes, censures, évacuation l’automatique, le voyage, l’ailleurs, perturbations anachroniques, carnavals posthumes, moitié en représentation, magma incohérent, bouillie crasse, luxure chromosome, écrire le purulent, ni onde, ni bien, ni gronde, ni feint, rythme, sans cadence, carnet.

Écrire à l’allure pour sublimer la carrure, forçant de l’inconsolée. Cintrer le vitalisme, lancinante réaction du contentement silencieux, mélodie banalité, maux, alignés, souffle, réflexion, j’aligne, j’aligne, j’aligne, les virgules, les points de régression, les parenthèses, les paraphes, la page suivante, loin, monologue, dialogue, bulle, l’incompréhension, rupture, remise de gaine, toi, toi enterré, toi ressuscité, toi crucifié, toi putride, dilué, jeu, je, j et eux, j’ai et puis e.

Moi. Recentrement. Représentation. Anglicisme du retour. Contrôles. Douces névroses. Point. Point. Points. Îlots accouchés. Charcuter les phrases. Déchiqueter le cygne. T’insulter. Chienne. Plaisir solitaire. Répulsion. Loin. Sphère conique. Iconique déchu.

État intermédiaire. Décaler à l’avancement le chaos la forme la forme, écrire c’est d’abord soi, culte, entre-deux moi sans moi, pages, trivialité, cru, la vermine verbillage avance, pas, pas, pas, trinité, petit seigneur de ce doux sentiment, créateur.

Dérégler son écrit et ne plus l’arrêter, nommer l’exercice. Gangrène et renouveau, nécrose ta greffe, lieu commun, je, je, je, je. Obsession je, me produire en série et contrefaçons. Taire la voix, entendre le je.

Evacuation

Tableau des gravillons bétonnés, 

la plainte étouffée par la bâche double face, 

l’envolée vers l’escalier jaune. 

Renaissance sans ivresse du toit. 

Blu » Work in Progress

Petits pas bâchés, ton bras cache la hache. 

Voiles incolores, ton ombre inconstante ce paravent lueur. 

Facettes en construction, renaissances en bleu sels.

Mirum Nocte I

altérations de vos perceptions
la nuit bizarre comme un ange cataclysme

tu me fixes dans cet escalier morbide
je m échappe ( de toi )

***
distorsions your perceptions
the odd night like an angel cataclysm

you re looking at me fixedly me in this morbid stairs

Escape ( from you )

Pleyel

La nuit dernière, j’ai vibré au son de l’informe.
La nuit dernière, une scène et un piano.
La nuit dernière, tu n’étais pas dans la salle.
La nuit dernière, j’ai ressenti l’émotion.
La nuit dernière, j’ai exhumé les fossiles.
La nuit dernière, mes totems ont rompu le charme.
La nuit dernière, j’ai aboli la poésie. La nuit dernière, j’ai craché sur la psalmodie.
La nuit dernière, j’ai connu l’ivresse.
La nuit dernière, la bulle de champagne était réelle.
La nuit dernière, j’ai vu ma prose.
La nuit dernière, l’exorcisme.
La nuit dernière, j’ai professé l’Ailleurs.
La nuit dernière, j’étais au fond de la scène.
La nuit dernière, j’étais à Pleyel.
La nuit dernière, la plaie du palimpseste a été vaincue.
La nuit dernière, j’ai rêvé d’optimisme.
La nuit dernière, esquisse du moi.

Colori dell’ottimismo

Ottimismo autisme mime, 

changement(s) d’échelles et de frontières, 

Gravir le Luxembourg accroupi dans la crasse brumeuse brouillonne, 

L’évocation de la couleur: phare matinal vers l’Ailleurs. 

***

Ottimismo autism mime,

Change(s) of scales and boundaries, 

Climb the crouched Luxembourg hiden in the foggy messy filth, 

The evocation of color: morning lighthouse to Elsewhere.

FIAT LVX

Fiat lux, et lux fuit. 

Coupole des idoles passées, 

Autel vénitien de ces rayons de vie. 

Marcher vers la lumière, et la lumière vacille. 

(Peine)ombre. Soleil funèbre, un après éclipse. 

***

Fiat lux, et lux fuit. 

Duomo of past idols, 

Venitian altar of these rays of life, 

Walk towards the light, and the light’s flickering. 

Sorrow and darkness. Mournful sun, an ‘after eclipse’ 

Ailleurs

Thérapie de l’ailleurs, chant nocturne de l’écriture automatique, divaguer, délier, nommer, inventorier, prise, caractéristique de ce moi décodé. 

Ces maux que l’on croit comprendre, promesses de l’aveugle quand en germe se trouvait le mensonge. Ton vers pourri dans la pomme, cracher le trognon dans ma gueule. 

Violence du mot, rage d’un nocturne de Chopin, la révolte interne, la contrefaçon. Contre-faire l’amour, contre-faire les maux d’amour, (dé)masquer l’imposture. 

Posture de l’hiver, silence de la cathédrale. Tombe lointaine, murailles pour les reliques des poussières d’optimisme. L’absence, se la représenter, j’apprends l’ailleurs. L’autre chemin, tristesse des deuils d’automne, enluminure du lieu commun. Finalement si décevant, pas si différent de l’Autre. 

(Boni)menteur et vendeur à la sauvette, pauvres âmes naïves attirées par la lumière. 

L’ailleurs, c’est le noir. Ce trou noir transfigure ton visage purulent de la tromperie. Je creuse pas à pas les murailles de ma prison dorée. J’attends l’ailleurs, j’annihile les talismans du toi, j’expédie, je délègue à l’armée des inconscients cette folie. Celle d’y avoir cru. La fin. 

Presence(s)

Je discerne ta venue.

Un quai de gare, volutes de fume.

Ou bien est-ce peut être autre chose,

Je peine à distinguer l’orange bleue de la bonne erreur.

Alliance des contraires, plein-vide, absence(s)-presence(s),

( Des mots qui s’écrivent entre parenthèses).

(S parenthèse, plusieurs futurs possibles)

Ta présence, renouveau de la plume, mutations,

Noir d’optimisme, je me réjouis du brouillard

De ta silhouette à venir.

***

I’m discening your arrival.

A station platform, curls of smoke.

Or maybe it’s something else.

I barely make out the blue orange from the good mistake.

Alliance of opposites, full-vacuum,

Absence(s)-Presence(s), some words

(That are written in parenthesis).

( S parenthesis, several possible futures).

Your presence, renewal of the pen,

Mutations black of optimism,

I’m delighted with the fog of

Your upcoming silhouette.

Reflet(s) / Reflection(s)

Le long chemin paysager, dégagements, circulations, rencontre(s).

Reflet(s) du lieu, soupirs éclairés,

Je contemple la muraille dépassée comme la ligne d’horizon de la

Fourmillière ascenseur.

Droit chemin, absence(s) des diagonales, droit devant toi ?

Poétique des reflet(s)

( L’apaisement de ma parenthèse)

***

The long road landscape clearances, circulations, match(es).

Reflections(s) of the place, enlightened sighs,

I contemplate the exceeded Great wall like the horizon line

Anthill elevator.

Right path, absence(s) of diagonal(s), straight ahead (you).

Poetics of reflection(s)

( Tranquilization of my parenthesis )

Autre(s) / Other(s)

Etape, ascension de la grotte, tes obstacles, ta Muraille de Cristal porcelaine, 

Une présence sans présence, la séparation, attente,

Emois, et moi ? De l’autre côté du prisme monochrome.

Un visage, ces espérances, ces inventaires quand les vers se font courts, souffle d’aspérité

Tes reflux d’argent.

L’Autre(s), miroir du Toi.

***

Step, ascent of the cave, your obstacles, your Great Wall of Crystal Porcelain.

A presence without presence, the separation, expectation, agitations, the other side of the monochromatic prism.

One face, these hopes, these inventories when the verses become short, breath of asperity.

Your silver reflux.

The Other(s), mirror(s) of the You.

Portail(s) / Portal(s)

Les hesitations, les doutes, absence(s) de tout, de toi,

Mots et maux, émaux de ces sourires, Masquer une

Pause, tracer une croix, ce choix.

Un, deux, trois, numéros lumineux, tempes, tente, entre, entrée, entrez : portail(s).

Vers où ? Croisée des chemins, délimiter les fils, risque du choix, l’inconny du sombre.

Ouvrir ce(s) portail(s) : tonnerres incandescents. 

***

Hesitations, doubts, absences of everything,

Of you, words and evils, enamels of those smiles,

Take a break, draw a cross, this choice.

One, two, three, luminous numbers, temples, tent, enter, entrance: portal(s).

To where? Crossroads, delineate the lines,

Choice’s risk, the unknown of bleakness

Open the(se) portal(s): incandescent thunders.

 

Perspective(s)

Un ailleurs, tes terres promises. 

Horizon de la ville en insurrection

Balayer le noir et fendre l’illusion. 

A l’envers, à l’envers, trinité

Perspective(s) esquisse(s) 

Point sur la gauche. 

Un ciel lumineux, l’écrit

Limpide 

Décrire un basculement, 

Du noir au blanc,

Abstraction des nuances de gris.

J’avance dans ta perspective,

Atteindre ton bon port, en chercher

La porte d’entrée?

Miroir des cascades chimères 

***

A ’ somewhere else ‘, your promised lands. 

City skyline in insurgency, 

Sweep the black and split the division. 

Upside down, the right way up, 

Trinity prospect(s) sketch(es), 

Point to the left. 

A bright sky,

Limpid

Writing, 

Describe a failover from black 

To white, regardless of shades of grey. 

I advance in your prospect, 

Reach your safe harbor, Look 

For the front door. 

Mirror of chimeras waterfalls